Ansemble

5 juillet 2024

Agriculteurs : le point sur les réserves de droits à paiement de base

Pour que les agriculteurs actifs puissent bénéficier de certaines aides découplées, ils doivent détenir des « droits à paiement de base », un mécanisme qui vient de faire l’objet de quelques aménagements. Voilà qui mérite quelques explications…

Droits à paiement de base : du nouveau !

Pour les agriculteurs actifs, la détention de droits à paiement de base (DPB) est une des conditions pour bénéficier des aides découplées suivantes :

  • L’aide redistributive complémentaire au revenu ;
  • L’aide complémentaire au revenu pour les jeunes agriculteurs ;
  • L’écorégime (qui vise les exploitants agricoles qui s’engagent à mettre en place des pratiques favorables au climat et à l’environnement).

L’activation et le paiement des DPB, et donc des aides découplées, sont subordonnés à la télédéclaration des surfaces exploitées, entre le 1er avril et le 15 mai de chaque année, sur le site TéléPAC.

Il faut noter que si un exploitant n’active pas l’ensemble de ses DPB pendant 2 années consécutives, un nombre de DPB correspondant au nombre de DPB non activés pendant ces deux années remontera en réserve.

  • L’utilisation de ces réserves de PDB est strictement encadrée puisque ces réserves permettent :
  • d’attribuer des droits au paiement au bénéfice d’agriculteurs dont une partie de l’exploitation a fait l’objet d’une occupation temporaire dans le cadre de grands travaux, afin de pallier l’absence d’attribution ou la perte de droits à paiement ;
  • d’attribuer des droits au paiement au bénéfice d’agriculteurs présents en 2013 ou 2014 ayant déposé une demande d’aide au paiement de base en 2015 pour des surfaces présentes en 2015, n’ayant pas obtenu de droits au paiement en 2015 au motif qu’ils n’étaient pas agriculteurs actifs ou en raison de l’absence de la continuité du contrôle de l’exploitation et n’ayant jamais détenu de DPB de 2015 à 2022 ;
  • de revaloriser de façon linéaire la valeur de tous les droits au paiement disponibles sur un territoire considéré.

Récemment, la 1ère utilisation précitée de ces réserves vient d’être modifiée puisque désormais, ces réserves vont permettre, à compter du 4 juillet 2024, d’attribuer des droits au paiement au bénéfice d’agriculteurs dont une partie de l’exploitation a fait l’objet, dans le cadre de grands travaux, d’une occupation temporaire ou d’une occupation définitive ayant donné lieu à compensation foncière, afin de pallier l’absence d’attribution ou la perte de droits au paiement.

Agriculteurs : le point sur les réserves de droits à paiement de base – © Copyright WebLex

SIEGE SOCIAL ANSEMBLE

428 avenue de la libÉration
04100 MANOSQUE

04 92 70 95 00

durance@ansemble.fr

UNE QUESTION ?

articles similaires

La loi Immigration et ses conséquences sociales en entreprise

Plus de transparences pour les consommateurs en ligne

Aide pour les entreprises de Nouvelle-Calédonie : de nouvelles (nouvelles) précisions !