Ansemble

19 janvier 2024

C’est l’histoire d’une société pour qui la forme importe peu, pourvu qu’elle ait le fond…

C’est l’histoire d’une société pour qui la forme importe peu, pourvu qu’elle ait le fond…

Parce qu’elle vend des objets d’art et de collection, une société applique le régime spécifique de TVA sur la « marge » qui lui permet de ne calculer la TVA que sur la seule différence entre le prix de vente et le prix d’achat de ces objets. « Impossible », conteste l’administration à la lecture des factures…

Les factures ne font pas état de la mention « Régime particulier-Objets d’art ou de collection et d’antiquité » comme elles le devraient. Les conditions « de forme » ne sont pas respectées. Et l’absence de cette mention « obligatoire » fait obstacle à l’application de ce régime de faveur… « Peu importe », conteste la société puisque toutes les autres conditions, « de fond » cette fois, pour bénéficier du régime de TVA sur la marge sont remplies…

« Peu importe ! », tranche effectivement le juge : l’absence de cette mention, bien qu’obligatoire, n’empêche pas l’application du régime de TVA sur la marge, dès lors que toutes les conditions de fond sont remplies… Ce qui est le cas ici !

La petite histoire du jour – © Copyright WebLex

SIEGE SOCIAL ANSEMBLE

428 avenue de la libÉration
04100 MANOSQUE

04 92 70 95 00

durance@ansemble.fr

UNE QUESTION ?

articles similaires

La loi Immigration et ses conséquences sociales en entreprise

Plus de transparences pour les consommateurs en ligne

Aide pour les entreprises de Nouvelle-Calédonie : de nouvelles (nouvelles) précisions !